<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=384834308691934&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

Quelles motorisations choisir pour sa flotte d'entreprise ? Pour quels usages ? Quels utilisateurs ?

3mn de lecture
Par Quentin DEBROU, le 29 juillet 2021
Conseiller commercial Entreprise pour le Nord et l’Est de l'île, je vous accompagne dans le choix de votre véhicule de société, qu’il soit thermique ou électrique à 2 ou 5 places avec ou sans aménagement. Mode de financement, incidence fiscale, entretien et garantie, j’ai les outils pour vous apporter sérénité et confort.

Les gestionnaires de flottes d’entreprise ont désormais l’embarras du choix en matière de motorisations. Exit l’historique arbitrage entre essence et diesel, les motorisations alternatives ont définitivement changé les règles du jeu (lire : Parc automobile : et si vous songiez à la motorisation alternative ?). Dorénavant, on parle de “mix énergétique” des flottes d’entreprises et il faut donc jongler entre les véhicules thermiques et les nouvelles motorisations hybrides et électriques.

L’optimisation du mix énergétique d’une flotte d’entreprise, car c’est bien de cela qu’on parle, se caractérise par la prise en compte d’un nouvel indicateur : l’efficacité énergétique. Cet indicateur consiste à mesurer la quantité d’énergie utilisée (qu’il s’agisse d’essence ou d’électricité) pour effectuer une distance (généralement 100 km). Pour tout savoir sur l’efficacité énergétique : Efficacité énergétique, TCO : quels indicateurs suivre pour gérer efficacement sa flotte automobile.

Afin d’optimiser l’efficacité énergétique de sa flotte, chaque véhicule doit être utilisé en fonction de ses qualités propres (sans jeu de mot). C’est pourquoi l’usage doit toujours rester le principal critère dans le choix des véhicules qui composent la flotte et dans leur attribution aux collaborateurs. C’est ce que nous expliquons en détail ici : Pourquoi "l'usage" doit rester le premier critère de choix d'énergie pour votre flotte automobile.

La question centrale est donc de savoir quels véhicules correspondent le mieux à quels usages. Un éclairage s’impose.

 

Véhicules thermiques : Pour les trajets longs et dans les hauts

Même si vous avez entamé la transition énergétique de votre flotte d’entreprise (et on vous en félicite), il reste très probablement des véhicules thermiques diesel ou essence dans votre parc. Afin d’optimiser leur utilisation, nous recommandons de les affecter aux trajets longs ou dans les hauts de l’île. C’est là qu’ils sont les plus rentables en comparaison aux véhicules électriques et hybrides. Surtout, ils ne nécessitent pas d’être rechargés électriquement au cours de la journée ce qui est pratique et rassurera l’utilisateur.

Les véhicules thermiques restent une solution adaptée aux collaborateurs qui passent des journées entières sur les routes, roulent plusieurs dizaines de kilomètres par jour, montent dans les écarts et subissent les embouteillages péi.

 

Véhicules hybrides rechargeables : Pour les trajets courts et moyens sur le littoral

Les véhicules hybrides rechargeables (PHEV) représentent le parfait compromis entre voitures thermiques et 100 % électriques. Ils combinent un moteur thermique et un moteur électrique puissant permettant de rouler plus de 100 km à une allure normale. Ils ne consomment donc pas une goutte d’essence sur des trajets urbains et de moyenne distance.

flotte-entreprise-motorisations-trajets-littoral

En revanche, ils sont plus lourds et donc plus gourmands en carburant que leurs homologues thermiques dès que la batterie électrique est déchargée. Leur poids est également un désavantage sur les routes de montagnes.

Il convient donc d’attribuer prioritairement les véhicules hybrides rechargeables aux collaborateurs qui restent dans les bas et n’effectuent pas de longs déplacements journaliers.

 

Les véhicules électriques ou hybrides non rechargeables : Pour les déplacements urbains et les trajets courts ou moyens

Les véhicules électriques ou hybrides non rechargeables (HEV) ont fait d’importants progrès en matière d’autonomie. Les voitures électriques actuelles permettent d’effectuer entre 200 et 500 kilomètres par jour et peuvent même être rechargées en 2 heures sur des bornes spéciales. Pour tous les trajets compris dans cette fourchette, c’est sans contestation possible le véhicule le plus rentable et la solution la moins polluante.

Les voitures électriques doivent donc être affectées à un maximum de trajets courts ou moyens et urbains. Surtout si votre entreprise est équipée de bornes de recharge permettant de recharger le véhicule entre chaque déplacement.

Petit tableau récapitulatif des utilisations optimales en fonction de la motorisation :

tablea-recapitulatif-motorisation

 


Vous souhaitez en savoir plus sur la transformation énergétique de votre flotte automobile ? N'hésitez pas à consulter notre page dédiée ou à télécharger notre guide !

 

Nouveau call-to-action

Catégories: Mix energetique

Articles similaires

Mix énergétique : pourquoi l'électrique reste l'option la moins polluante ?

Les gestionnaires de flottes d’entreprise ont désormais l’embarras du choix en matière de motorisations. Exit l’historique arbitrage entre essence et diesel, les motorisations alternatives ont..

Topics: Mix energetique

Décarbonation et transition énergétique : la voiture électrique est-elle toujours le choix évident ?

Les gestionnaires de flottes d’entreprise ont désormais l’embarras du choix en matière de motorisations. Exit l’historique arbitrage entre essence et diesel, les motorisations alternatives ont..

Topics: Mix energetique

Parc automobile : et si vous songiez à la motorisation alternative ?

Les gestionnaires de flottes d’entreprise ont désormais l’embarras du choix en matière de motorisations. Exit l’historique arbitrage entre essence et diesel, les motorisations alternatives ont..

Topics: Mix energetique